Archive for 4 juillet 2007

Contrainte

J’avais un cours de création littéraire au Cégep.

Un cours pratique. Une création par semaine.

Chaque semaine une contrainte de création différente.

Celle que je vous propose aujourd’hui:

 

L’opposition

« Ibrahim gisait, larmoyant. Pas qu’il s’y plaisait, pris ainsi au sol, mais n’y avait aucun choix. Son ami avait fuit. Son assaillant aussi. On l’avait cru mort.

 

 

 

 

 

Passant par là, son voisin vit son corps tout à fait par hasard. Craintif d’un ajout au souffrir du garçon, il lui prodigua un chaud câlin rassurant. Posant sa main sur lui, il prit son bras, trainant Ibrahim jusqu’à son logis.

 

 

 

Il informa papa Ahiram sur son agir, puis laissa l’amour familial pourvoir aux bons soins du garçon. Ibrahim hurlait son mal d’un ton convaincant.

 

 

 

Pansant son tibia, Ahiram stoppa son flot sanguin, puis cicatrisa son trou par un truc inconnu ou tait aux non-instruits juifs.

 

 

 

Sondant Ibrahim pour pouvoir punir l’individu qui l’a assailli, son papa fouilla Ramalah, haïssant son rival par anticipation. Ahiram doutait du pourquoi on avait fait un mauvais parti à son fils, mais voulait surtout savoir qui.

 

 

 

Glanant son information à foison, il trouva un nom: Wakim.

 

 

 

Il prit un ton rugissant pour savoir où l’attaquant musulman du fiston vivait.

 

 

 

Il y accourut à l’instant, tombant sur un rival sanglotant à qui il cria « vil, malin, assassin », fixant aussi son statut patriarcal par rapport à Ibrahim.

 

 

 

Braquant son fusil sur Wakim, Ahiram souhait avoir la raison. Il voulait savoir la raison qui avait contraint son fils à la quasi-mort, frappant Wakim à grands coups aux bras, puis au thorax pour avoir son information.

 

 

 

 

Accomplissant l’humiliation du vis-à-vis, il obtint l’indication.Son fils avait, lui, commis un assaut anti musulman.

 

 

 

 

Ibrahim n’avait subi qu’action d’un ripostant. »Tant pis », cogita Ahiram « tant pis pour la raison ».

 

 

 

Accomplissant donc un oubli par tradition, il fusilla Wakim par amour pour son fils, fournissant ainsi l’occasion aux musulmans d’avilir plus sa population.

 

 

 

Un cahot stimulant un cahot.

 

 

 

Cas banal pour l’Intifada, quasi normal.

 

 

 

L’Intifada, un conflit toujours roulant, un conflit continu. L’Intifada, un conflit sans fin jamais. « 

Une contrainte? Vous en voyez une?

 

4 juillet 2007 at 12:55 3 commentaires


Calendrier

juillet 2007
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Posts by Month

Posts by Category