Le plus beau poème d’amour

8 juillet 2007 at 2:11 6 commentaires

Je vous partage un des plus beaux poèmes d’amour jamais écrit:

Oeuvres créatrices complètes – 1977

Mon Olivine
Ma Ragamuche
je te stoptatalère sur la bouillette mirkifolchette
J’aracamuze ton épaulette
Je crudimalmie ta ripanape
Je te cruscuze
Je te golpède
Ouvre grand ton armomacabre
et laisse entrer dans tes migmags
Ô Lunètophyne
je me penche et te cramuille
Ortie déplépojdèthe
j’agrimanche ta rusplète
Et dans le désert des maquemacons tes seins obèrent le silence

-Claude Gauvreau, Oeuvres créatrices complètes, « coll. du Chien d’or », Montréal, Parti Pris, 1977, p.1259

Entry filed under: Délire incessant.

Contrainte Obéir à son sentiment

6 commentaires Add your own

  • 1. Jonathan DeRoy  |  14 juillet 2007 à 2:01

    L’histoire dit-elle s’il était fou ou drogué? On ne me l’a pas mentionné dans le cour (j’ai oublié lequel) où un professeur (j’ai oublié lequel) a fait mention de cet individu. Il me semble avoir un vague souvenir qu’il devint fou, mais je ne suis pas certain. Veuillez éclairer ma lanterne.

    Réponse
  • 2. NSi  |  14 juillet 2007 à 6:29

    @ Jonathan: Je ferai un topo complet sur Gauvreau dans le courant de la semaine.

    Mais il n’était pas drogué ou sens ou tu l’entends. Pour ce qui est de la folie, c’est beaucoup plus compliqué…

    Réponse
  • 3. Angele  |  21 juillet 2007 à 12:56

    Ça me fait penser au cegep!

    Je vois encore le visage de mon prof de français qui lit ce poème! Inoubliable surtout après que les élèves lui eurent poser 90 000 questions à propos de ce poème! J’adore Gauvreau même si je ne comprends pas toujours ce qu’il écrit!

    Réponse
  • 4. aboubacar  |  19 juin 2009 à 1:59

    je veux etre fort

    Réponse
  • 5. JaromilCerveny  |  27 septembre 2012 à 9:13

    Évidemment, pas besoin de comprendre Gauvreau.
    Il faut le ressentir.

    Le sens disparaît, laissant sa place aux sons et aux sensibles.
    Ça reste magnifique, même s’il n’y a aucun sens.

    Réponse
  • 6. Anne Létourneau  |  21 décembre 2016 à 8:23

    Mon prof M. Corneau au cégep de Rimouski me l’a récité à genoux devant moi. Quel plaisir gênant lolllll Un beau souvenir de ce gentil prof à la longue barbe durant les années 70

    Réponse

Répondre à Anne Létourneau Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Trackback this post  |  Subscribe to the comments via RSS Feed


Calendrier

juillet 2007
L M M J V S D
« Juin   Août »
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Most Recent Posts


%d blogueurs aiment cette page :